Ses œuvres phare

 
 

Ses " j'accuse"


Son œuvre commentée par Philip Willoughby-Higson, FSA, FRHistS

abel cain
Voir l'image
 

CORRESPONDANCES

Ce tableau est une évocation tardive du Maghreb par un Limouse octogénaire. La scène se déroule non loin du théâtre de son enfance nord-africaine, à Marrakech. Au tout premier contact, nous sommes conquis par la tonalité nostalgique de cette réminiscence extatique. Mais si l'œuvre répond aux attentes suscitées par la légende d'où elle tire sa source, elle nous fait aussi pressentir ce que cachent les apparences...

Lire la suite...

l'idéal
Voir l'image
 

L'IDÉAL

Ce tableau saisissant, aux couleurs flamboyantes, illustre le contraste exprimé par Baudelaire, dans le sonnet cité en légende, entre les parodies insipides de la beauté et le « rouge idéal » du poète, dont l’artiste nous livre ici sa propre interprétation. Délaissant résolument les ternes coloris pour le rouge, Baudelaire nous dit dans les tercets que son cœur ne saurait se satisfaire...

Lire la suite...

aube_spirituelle
Voir l'image
 

L'AUBE SPIRITUELLE

Ce tableau interprète l’un des plus déférents poèmes de « l'idéalisateur » Baudelaire à l'égard de sa muse et consolatrice, Apollonie Sabatier. Le sonnet illustre une tension dont le poète avait une conscience aiguë, entre chute et ascension, abîmes et sphères célestes, ténèbres et clarté. Si l’affrontement entre ces forces contraires est aussi pressant dans le tableau que dans le poème, c'est surtout la victoire de la lumière...

Lire la suite...

Le reniement de Saint Pierre
Voir l'image
 

LE RENIEMENT DE SAINT PIERRE

Nous sommes ici en présence de l'une des compositions les plus grandioses de Limouse. Elle sera reproduite, assortie d’une critique élogieuse du « Figaro », lors de sa rétrospective à Menton, en 1984. Comme tous les grands chefs-d’œuvre, le tableau s'impose par son thème universel, qui survit et transcende les controverses politiques dont il est issu...

Lire la suite...

Le voyage
Voir l'image
 

LE VOYAGE

Cette saisissante composition met en lumière l’avant-dernière partie du poème de Baudelaire qui autorise un espoir sur la prolongation dans l’Au-delà du voyage de la vie. Elle nous fait embrasser le vaste horizon de l’éternel après-midi auquel nous convient « Les Mangeurs de lotus » de Tennyson. Un avant-goût de cet après-midi nous est donné ici par l’artiste. Il nous présente...

Lire la suite...